Skip to content. | Skip to navigation

 
Navigation
Infos pratiques
 
Newsletter
Votre adresse e-mail



Anciennes Newsletters
 
Personal tools
Home VOTRE COMMUNE Découvrir Eghezée Les 16 villages Bolinne / Harlue
Document Actions

Bolinne / Harlue

Histoire


Le village s'est formé à partir de deux anciennes seigneuries : celle de Bolinne et celle d'Harlue (le village d'Harlue fut rattaché à celui de Bolinne en 1810).
Dès le XIe siècle, le chapitre Sainte-Gertrude était décimateur de l'église de Bolinne; les droits de son avoué furent fixés par un jugement du bailli de Namur, sur l'ordre du comte de Namur, le 6 novembre 1249. En 1289, le comte de Namur possède à Bolinne la taille, les droits de mortemain et formorture, commands et corvées, ost et chevauchée, mais il n'a pas la haute justice.
Au XIVe siècle, Jean de Looz, sire d'Agimont, déclare tenir en fief du comte les villages d'Éghezée et de Bolinne; mais lorsque le comte de Namur rachète le fief d'Éghezée à la fille de Jean de Looz, en 1363, il n'est pas fait mention de Bolinne.
A la fin du XIVe siècle, un Ernoul de Hemptinne, avoué de Bolinne, tient en fief du comte de Namur 14 muids, avec Cour de mayeur et échevins, et 8 bonniers que le comte avait échangés avec Ennekin et Gontelet de Pontillas contre les justices basse et haute qu'il avait à Bolinne. L'avouerie passa ensuite, par mariage, aux de Namur, puis à François des Changes, grand mayeur de Dinant.
Elle fut vendue en 1499 à Thiry de Walèves, puis, en 1586, à Jeanne de Hosden, épouse de Warnier du Cerf; au XVIIe siècle, elle appartint aux de Glimes, puis aux de Hemricourt et, au XVIIIe siècle, aux de Tamison (1709), puis à Jacques Delmelle (1719) et enfin à Ignace de Woelmont, seigneur hautain de Bolinne (1792). La seigneurie hautaine de Bolinne, vendue aux enchères en 1664 à J.-B. Cano, auditeur général des troupes, avait été achetée, en 1788, par Nicolas-Constant de Woelmont, seigneur d'Éghezée et de Frocourt. Son fils Ignace réunit les deux seigneuries.
Le village d'Harlue est citée dans un acte de 1040 dans lequel Wazon, évêque de Liège, fait don à Saint-Barthélemy des biens qu'il possède à Harlue et à Taviers.
En 1289, le comte de Namur possède à Harlue tous les droits seigneuriaux ainsi que la haute justice. Le château de Harlue est cité comme siège de la seigneurie hautaine, propriété des Heynhoven, en 1514; il passe par alliance, en 1644, à la famille de Liedekerke qui le conserve jusqu'en 1837.
L'ensemble formé par l'église St-Martin, le presbytère, le château, l'allée d'arbres menant au pont sur le ruisseau la Marka à l'entrée de l'église et du château et les terrains environnants, constitue un site exceptionnel classé depuis 1975.

L'église de Bolinne


L'église Sainte-Gertrude de Bolinne était à la collation du chapitre de Nivelles qui y levait la dîme dès le XIe siècle. Elle fut érigée en quarte-chapelle, dépendant du diocèse de Namur en 1609.
Elle est entourée d'un cimetière et d'une haute muraille. Son petit clocher est fixé sur le corps de l'édifice même, et non pas sur une tour. Construite en briques et pierres bleues sur socle de grès, elle comprend une nef de deux travées.
Le choeur date du XIXe siècle où est incorporé le blason des fondateurs de l'église primitive. Le presbytère, rehaussé au siècle dernier, fut acheté en 1968 par Jean Danheux, exportateur en produits pharmaceutiques.
Le dernier curé de la paroisse fut l'abbé Dresse.

Les fermes de Bolinne-Harlue


Bolinne possède deux grosses fermes carrées. L'une fut la propriété de la famille Grandmoulin jusqu'en 1858. Vendue ensuite à M. Thirionet, qui la fit reconstruire et l'occupa jusqu'en 1870, elle fut exploitée de 1870 à 1899 par M. François Tréfois, de 1900 à 1925 par M. Louis Tréfois et sa veuve, Ida Tirtiaux. En 1924, elle fut occupée par M. Sohet et actuellement par Joseph d'Ans.

L'autre ferme, dite du Comte, appartint successivement à M. Thirionet, à la famille Lambret, à M. Charles Denis-Doucet de Tillier, à la famille de Breemacker et à Mme Françoise Vandendriesche qui l'a vendue à M. Grenier.

A Harlue, c'est surtout la ferme du château qui retient l'attention, bien qu'elle ne soit plus une exploitation agricole. Propriété du Marquis du Parc.

Le site classé d'Harlue


L'endroit tire son nom du Herla, affluent de la Mehaigne qui remplissait naguère les douves du château. Cette "triologie d'Ancien Régime" parvenue jusqu'à nous presque intacte, fut une seigneurie hautaine vendue en 1664 à Antoine de Liedekerke, mais le fait unique de cette propriété est qu'elle est restée dans la, famille jusqu'à nos jours depuis les Liedekerke et par leurs descendants en ligne féminine : les Surlet, Blankart-Surlet, de Hemricourt de Grunne, le marquis du Parc-Locmaria actuel et son épouse, née Le Gentil de Rosmorduc.

Le château et la ferme


La grande Tour à poivrière du corps de logis traditionnel et la grosse Tour Carrée près de la grille d'entrée. Le corps de logis situé au centre de la cour intérieure, la Tour d'Escalier et le portail baroque mouluré avec blason aux armes de Liedekerke-Surlet, datent de la seconde moitié du XVIIe siècle. Datent ensuite du XVIIIe siècle, l'aile en saillie du centre, parallèle au logis du XVIIe siècle, ainsi que les dépendances qui ferment à l'est le quadrilatère de la cour intérieure; c'est sans doute à ce moment que les douves formées par la Mehaigne furent comblées. La grosse tour-porche carrée de l'aile d'entrée, avec sa clé datée et son portail classique, fut construite vers 1787. Il y a 100 ans, le porche fortifié possédait encore son pont-levis sur les douves.
Le château abandonné, servit de couvent aux Soeurs de la Providence de Champion de 1835 à 1837, puis abrita l'École Normale Chrétienne des Frères de Malonne pour un an. Le château fut occupé trois fois par les troupes allemandes : en 1790, en 1914 et en 1943... et par les Américains en 1944. C'est dire l'état de destruction intérieure que cette vénérable demeure a subi. Le moulin occupé par les Ernotte depuis 1790, fut démoli en 1936 pour améliorer l'écoulement de la Mehaigne qui débordait sur les prairies environnantes tous les hivers.

L'église


A quelques mètres du château d'Harlue, on trouve l'église qui en dépendait et qui était d'ailleurs la propriété des Liedekerke jusqu'en 1833. Emérance de Liedekerke en fit donation à la fabrique, de même que le presbytère situé en face.
L'église constituait une paroisse de Liège jusqu'à la création du diocèse de Namur en 1561. La construction actuelle est antérieure à l'église de Bolinne et date du XVIIIe siècle. C'est une ancienne chapelle castrale agrandie pour les besoins de la population locale. Son ameublement rustique et sa décoration lui donne un air du siècle dernier que l'on ne trouve pas dans les autres églises de l'entité. Elle contient aussi de magnifiques dalles funéraires, notamment celle de Jean de Heynhoven et de Diane de Warisoulx.
Un mausolée remarquable se situe derrière l'autel actuel. Sur le socle, sont sculptés les corps de Frédéric de Gülpen et Anne de Heynhoven, et dont le pourtour est agrémenté des armoiries de 64 de leurs ascendants.

Une ASBL "Les Amis du Site d'Harlue", créée depuis 1987, s'occupe de faire connaître le passé du site d'Harlue; de conserver et de mettre en valeur l'église, le cimetière, le presbytère, le château et la ferme; d'assurer la récolte, le classement et la conservation des pièces, documents et archives témoignant du passé du site et d'organiser des manifestations à caractère culturel et touristique.
« December 2018 »
Su Mo Tu We Th Fr Sa
1
2 3 4 5 678
9101112131415
161718 1920 21 22
23 242526272829
3031
 

Ce site a été développé dans le cadre du projet CommunesPlone.org Contact - Plan du Site - Avertissement