Skip to content. | Skip to navigation

 
Navigation
Infos pratiques
 
Newsletter
Votre adresse e-mail



Anciennes Newsletters
 
Personal tools
Home VOTRE COMMUNE Découvrir Eghezée Les 16 villages Warêt-la-chaussée
Document Actions

Warêt-la-Chaussée

     
 
Habitants:
Warêtois(e) - Bouyards
Superficie:
604 hectares
Situation:
Cliquez ici 
Carte du village:
Cliquez ici
waret.jpg
 
 
     

Etymologie

En 1040, le nom du village était Warech, en 1343, Wareis la cachée et vers 1497, Wareche la chachée. Warech et Wareis signifient "endroits humides, marais". En patois, les allemands disent "waresch" pour désigner les marécages. Warêt viendrait de "water" (eau). Warêt-la-chaussée est effectivement un village marécageux.

Les Bouyards

Les habitants de Warêt sont également appelé les "Bouyards" en référence aux bâtons à pommeau dont ils étaient armés par le passé pour se défendre.

L'histoire du village

Des vestiges de la civilisation romaine ont été découverts au lieu-dit "Al broque", non loin de Tillier.
En 1289, le comte de Namur possède à Warêt-la-Chaussée, la bourgeoisie ou la taille, le panage et la soignie, ost et chevauchée, et toute la justice, sur ceux qui ne sont pas bourgeois, il a en outre mortemain et formorture, commands et corvées. La localité a été affranchie au droit de Namur dès avant 1265.
 

Au 14e S., plusieurs fiefs sont tenus du comte de Namur; le plus important est le fief de la Grande Maison qui passera de Thierry de Seraing à Warnier de Dave et, au 15e S., à Henri de Forville, bailli de Wasseiges. Il restera aux Forville de 1428 à 1471, puis passera ensuite aux d'Oultremont, à la famille de Mathys, puis de Houtem, pour être finalement vendu, en 1789, à Henri Lemède, seigneur hautain de Warêt.
 

La seigneurie hautaine avait été engagée en 1753 aux Cuvelier qui furent bientôt en procès avec les Lemède, ceux-ci récupérèrent Warêt en échange des seigneuries de Cognelée et de Jettefolz. Notons que le tombeau de la famille Lemède se trouve contre l'église.

En 1942, Marie-Cécile de Kerkhove, descendante d'Henri Lemède, épouse le comte Roger de Lichtervelde et hérite de la propriété : château, ferme et terres. Le château fut construit à la fin du .18e S. et restauré par le comte de Lichtervelde suite aux déprédations de la seconde guerre mondiale.

Les anciens bourgmestres

1828

de Lemède

1832

Petitjean

1844

Hulet

1849

Hucorne

1860

Rinquet

1870

Clavereau

1878

Colot

1885

Puraye

1895

Dubois

1925

Puraye

1926

F. Goffin

1933

H.-J. Bodart

1975

Jules Gilles

Jules Gilles, Dernier Bourgmestre de Warêt
 

Jules GILLES exerça les fonctions d’échevin du 1er janvier 1971 au 23 février 1975 et de bourgmestre du 23 février 1975 au 31 janvier 1977 à la commune de Warêt-la-Chaussée. Il a aussi été conseiller communal du 1er février 1977 au 31 décembre 1988  à la commune d’Eghezée.

jg1.jpg

Jules Gilles est décéde le 26 novembre 2009. Le 30 août 2008, l'ancien bourgmestre et son épouse Sabine Grognet avaient fêté leurs noces d'or.

Photo ci-contre: Jules Gilles lors d'une inauguration sur la Place de Warêt (1975)

Activités économiques

La localité a toujours été essentiellement agricole et la propriété rurale extrêmement morcelée. 
Au début du 20e S., on dénombre 70 exploitations agricoles de moins de 1 ha, 50 de 1 à 5 ha, 11 de 5 à 10 ha, 6 de 10 à 20 ha et 2 seulement de 10 à 40 ha. 
La ferme des Croisiers qui appartenait aux Croisiers de Namur depuis le début du 17e S., a conservé jusqu'aujourd'hui ses bâtiments des 18e et 19e S. 
Le nombre d'exploitations agricoles n'a cessé de croître à Warêt depuis le début du 19e S. : de 135 (1846), à 154 (1895), 169 (1929), 163 (1950) et 178 en 1959. Le nombre de personnes occupées dans l'agriculture varie de 71 (1846) à 280 (1895), 170 (1929), 104 en 1950. 
 

On peut encore signaler en 1896, une carrière de sable à ciel ouvert installée rue de la Croisette près de l'église, qui ne compte qu'un seul ouvrier et une fabrique de tuiles et autres matériaux en terre cuite avec 9 ouvriers, située près du presbytère. Le recensement de 1937 et les suivants ne mentionnent plus aucune industrie. 
 

Au début du 20e siècle, on dénombrait à Warêt : 1 ardoisier, 2 agents en assurances, 6 auberges et estaminets, 2 marchands de bestiaux, 1 boucher, 1 boulanger, 2 marchands de charbon, 1 charron, 2 marchands de chaussures, 1 brasseur, 5 couturières, 3 marchands de draps et aunages, 4 épiceries, 5 fermiers et cultivateurs, 1 forgeron, 1 imprimeur, 1 jardinier, 5 maçons, 2 menuisiers-charpentiers, 1 peintre, 1 plafonneur, 1 plombier-zingueur, 5 propriétaires et rentiers, 1 sellier-bourrelier, 3 tailleurs, 1 tireur de vin et 1 fabricant de tuiles, carreaux et tuyaux de drainage.

Aujourd'hui, le villages compte plusieurs commerces et entreprises (www.pagesdor.be).

 Le château

A la suite d’un échange avec N.-L de Cuvelier, H-J. de Lemède fit relief de la seigneurie de Warêt en 1758. Pauline de Lemède dernière représentante de sa famille épousa H. de Kerkhove en 1844.

En 1942, sa descendante, Marie-Cécile de Kerkhove épousa le comte Roger de Lichtervelde et hérita la propriété : château, ferme et terres.

C’est le comte Roger de Lichtervelde qui restaura le château après les dégâts subis durant la guerre 40-45. Le couple eut 4 enfants : Antoinette, Jacques, Chantal et Ferdinand. Actuellement les propriétaires sont Wauthier et Marie, enfants de Jacques.

 ch1.jpg

Le château vu de la Grande Ruelle de nos jours
 

lithowaret.jpg

Lithographie de Wasse et Ghémar au XIXème siècle qui présente une vue prise de la Grande Ruelle
 

Construit en brique, il est flanqué d'une ferme et d'une tour qui existent toujours

La partie centrale contient un rez-de-chaussée et un étage à trois fenêtres surmonté d’un fronton. De chaque côté de la partie médiane, sur le toit, apparaissent trois lucarnes. Les bas-côtés qui prolongent de part et d’autre la partie centrale ont une configuration analogue avec un étage plus réduit et une toiture moins élevée.

Enfin on y constate une allée d’accès devant la porte d’entrée du château qui n’existe plus actuellement. En effet, l'ensemble formé par le château, le parc et la ferme a été rénové.

Sur la photo de droite, on remarque une perspective du château prise de la drève représentant une porte d’entrée sans fenêtres adjacentes.

Il en va de même à l’étage qui est surmonté non pas par un fronton comme sur la face avant mais par un arc en plein cintre.

Par le passé, des allées figuraient sur les côtés en raison d’une roseraie de forme circulaire devant la porte d’entrée. 

Comme on peut le voir aujourd'hui, la roseraie n’est plus en place et l’axe central est pavé.

ch2.jpg
 

dreve.jpg

La drève du château qui fait partie de la propriété

stdonat.jpg

La rue Saint-Donat qui mène à la drève et la ferme du château sur la gauche

Gaston Dancot

 

Gaston Dancot est né à Warêt-la-Chaussée le 21 mars 1920. Il a vécu dans la rue qui porte actuellement son nom.

Etudiant lorsque la guerre éclate, il s'engage dans l'armée de terre belge avant de rejoindre l'aviation. Formé en Grande-Bretagne, il rejoint la R.A.F. comme pilote de Spitfire (ci-contre, Gaston Dancot devant son avion).

En décembre 1942, il occupe son premier poste au Squadron 350. Il y est promu "Sergent Chef" (Flight Sergeant) en juin 1943.

croix de guerre.jpg

Quelques mois plus tard, en décembre 1943, il décède au champ d'honneur lors d'une mission sur les côtes françaises.

Gaston Dancot a été décoré de la Croix de Guerre.

Son corps repose à la pelouse d'honneur du cimetière de Bruxelles.

 

 

DANCOTPhilippeDemanCollection.jpg

 
(Philippe Deman Collection)

La ferme du château

La ferme des Croisiers 

fch.jpg

fcr.jpg

La ferme du château est la propriété des Lichtervelde et se situe rue St-Donat.

Assez basse et carrée, elle avait des fenêtres à meneaux qui ont été enlevés.

Derière la grange, qui date de 1713, se trouve une tour accolée au mur de l'étable donnant sur un étang.

 

La ferme des Croisiers se situe rue de la Croisette.

Depuis le XVII, la ferme des Croisiers appartenait aux Croisiers de Namur. Elle est constituée d'un magnifique porche colombier.

La ferme a conservé des parties très anciennes mais a quand même subi un reconstruction et est aujourd'hui une habitation.

 tour.jpg

La tour que l'on peut apercevoir de la Grande Ruelle, à travers les arbres

 porche.jpg

Le porche de la ferme des Croisiers

Les chapelles

la Vierge et l'Enfant

ve.jpg

Notre Dame de Hal

hal.jpg

 Ste Famille - St Antoine de Padoue

pad.jpg

Notre Dame de Foy

foy.jpg

 Notre Dame du Perpétuel Secours
ndps.jpg
Notre Dame de Lourdes
dct.jpg
« September 2018 »
Su Mo Tu We Th Fr Sa
1
2 34567 8
9 1011121314 15
16 1718 1920 2122
23 2425 262728 29
30
 

Ce site a été développé dans le cadre du projet CommunesPlone.org Contact - Plan du Site - Avertissement