Skip to content. | Skip to navigation

 
Eau
Infos pratiques
 
Newsletter
Votre adresse e-mail



Anciennes Newsletters
 
Personal tools
Home ENVIRONNEMENT Déchets Le compostage
Document Actions

Le compostage

Votre sac de poubelle est composé à 40% de matières putrescibles qui pourraient être compostées et ainsi revalorisées. En y mettant l’effort, vous pourriez composter jusqu’à 100 kg de déchets par année. Composter à domicile, c’est à la fois simple et compliqué! Pour que tous réussissent, voici quelques réponse à des questions pratiques!

Conseils de base

  • Où placer le composteur ?

Placez votre bac à composter directement
sur le sol après avoir enlevé la tourbe pour que les liquides soient bien drainés.

Privilégiez les endroits ombragés : placé directement au soleil, le compost pourrait surchauffer et des odeurs pourraient se développer. Dans ce cas, il faut s’assurer de bien humecter le compost.

  • Quelle recette pour un bon compost ?
composte.jpg

Pour faire du compost, il faut au moins 50% de matière verte et 50% de matière brune. La matière verte est humide et riche en azote et comprend les résidus de table ou de jardin. De son côté, la matière brune est sèche et riche en carbone et absorbe l’humidité. L’idéal est de composter en lasagne, en alternant une couche de matière brune et une couche de matière verte.

  • Quels ingrédients en matière verte?

La matière verte comprend les restes de cuisine comme les pelures de fruits et
légumes, le pain, le marc de café, les coquilles d’oeufs, et les débris de jardin comme les fleurs et les plantes mortes ou le gazon coupé.

  • Et la matière brune ?

La matière brune peut être très variée tant qu’elle est bien sèche : des feuilles mortes, du papier journal, des morceaux de carton, des essuie-tout, de la paille, de la sciure de bois,...

  • Que faut-il éviter?

Évitez de mettre dans le compost tout ce qui est gras ou d’origine animale : les
huiles, les produits laitiers, la viande, les os, le poisson, les coquillages. Il faut aussi
éviter de composter les plantes ou les fleurs malades, les mauvaises herbes en graines qui pourraient repousser, les plants de tomate et de rhubarbe qui sont des insecticides naturels, et les noyaux qui se dégradent trop lentement.

  • Comment prendre soin de son compost ?

Pour que les bactéries puissent faire leur travail de décomposition, elles ont besoin
d’air. Brassez le compost au moins deux fois par mois à l’aide d’une pelle ou d’un pic
à compost. Il est aussi très important de maintenir un équilibre entre la matière verte et la matière brune : si votre compost est trop humide, ajoutez de la matière brune pour retrouver l’équilibre carbone/azote. Évitez de mettre au compost de trop gros morceaux et prenez le temps de les couper : le processus s’en trouvera accéléré !

  • Que faire s’il y a beaucoup d’insectes ?

Les mouches sont naturellement attirées par les résidus de table, et tous les insectes sont partenaires de votre projet de compostage. S’il y en a trop, vous n’avez qu’à laisser une petite couche de matière brune sur le tas de compost pour éviter qu’elles ne viennent s’y déposer.

  • Qu’est-ce qu’on fait s’il ne se passe rien ?

Le compost peut manquer d’aération, alors il faut le brasser. C’est possible qu’il y ait trop de matière brune, alors il faut simplement ajouter de la matière verte ou l’arroser. Il se peut aussi qu’il y ait trop de pelures d’agrumes. Les agrumes sont acides et peuvent tuer les bactéries qui entrent dans le processus de compostage.

Le choix du composteur

Il existe de nombreux modèles de composteurs et les prix varient énormément. Voici les critères importants pour faire votre choix:

  • Facilité d'utilisation
  1. Être facilement démontable ou équipé d’une trappe, pour qu’une fois votre compost mûr vous puissiez le récupérer facilement.
  2. Être facilement remués pour permettre une bonne dégradation.
  3. Être équipé d’un toit pour limiter le dessèchement ou l’excès d’humidité.
  • La matière
    Les composteurs en bois, imputrescibles, sont généralement solides. Les composteurs en plastiques conservent mieux la chaleur durant l’hiver.
  • Le volume
    Les composteurs standards du commerce ont un volume de l’ordre de 250 à 300 litres. Tout dépend si votre jardin comprend de nombreux végétaux mais en règle générale un composteur suffit pour accueillir les végétaux d’un jardin de 300 m2. L’idéal, si vous pouvez vous le permettre, est d’avoir deux bacs à compost que vous démarrez en décalage. Ainsi lorsque le premier est plein alors vous en démarrez un second.

Le lombricompostage

Vous habitez un appartement ou une maison sans jardin? Le lombricompostage est la solution idéale pour vous !

Pas d’odeur nauséabonde, un encombrement limité, un entretien réduit…

Le lombricompostage permet de composter ses déchets de cuisine même quand on n’a pas de jardin.

Les vers minéralisent les matières organiques, comme ils le font à l’état naturel dans les litières en décomposition des forêts et les prairies, et produisent rapidement un excellent compost.

illustration lombricompostage.jpg

Si vous produisez environ un kilo de déchets de cuisine lombricompostables par semaine, un volume de 30 cm de hauteur, 30 cm de largeur et 60 cm de longueur est suffisant. Les bacs en plastique opaque que l’on trouve en grande surface font l’affaire. Choisissez-en un avec un couvercle, que vous percerez aux 4 coins d’une série de 9 trous d’1.5 mm, il faut que les vers respirent ! N’oubliez pas de fixer un robinet dans le fond du 1° bac.

Quant aux vers, vous les trouverez dans les magasins de pêche ou en grande surface spécialisée en articles de sport : demandez des “vers de pêche” ou “vers de terreau”. Pour en déterminer la quantité, pesez pendant quelques jours votre production de déchets, et comptez environ 50 vers pour 100 g de déchets par jour.

  • Mode d’emploi

Pour débuter, mettez de la litière : papier journal déchiré ou paille ou fins copeaux de bois…) au fond du bac humidifié recouvert par une couche de terreau de jardin, introduisez les vers et laissez-les une petite semaine avant d’apporter les déchets de cuisine, le temps qu’ils s’habituent à leur nouvel environnement. Attention à bien maintenir l’humidité.

Commencez par remplir petit à petit un bac muni d’un couvercle. Une fois que ce bac est plein, déposez un second bac au-dessus du premier (au contact de la masse de déchets).

Vous aurez au préalable réalisé une série de trous d’un diamètre de 5 mm espacées
de quelques millimètres dans le fond de ce deuxième bac. Apportez vos biodéchets
dans ce bac supérieur. Les vers monteront à travers les trous, attirés par la nourriture “fraîche”. Il vous suffira d’attendre que les vers aient complètement fini leur travail de transformation dans le bac inférieur pour que vous puissiez récupérer votre compost.

  • Nourrir les vers

Les vers mangent: restes de repas, épluchures de légumes et de fruits, miettes de pain, coquilles d’oeufs broyées, marc de café, thé… Par contre, ils n’apprécient pas: viande, produits laitiers, plats épicés ou trop salés, agrumes, ail, oignons ! Apportez de préférence vos déchets en petits morceaux. La dégradation sera plus rapide !

  • La maintenance

Le compost obtenu doit avoir une odeur d’humus. Si des odeurs nauséabondes
apparaissent, c’est peut-être parce que votre système est mal conçu ou mal géré. Les causes probables peuvent être :

  1. la masse travaillée par les vers est trop haute (plus d’une vingtaine de centimètres), le fond se compacte et une fermentation anaérobie se produit, qui dégage des mauvaises odeurs;
  2. il y a trop d’humidité, ce qui provoque la même fermentation;
  3. les vers ne sont pas suffisamment nombreux par rapport à la quantité de déchets.

Au bout de deux mois, en ouvrant votre bac, vous verrez tout de suite si le système
fonctionne. Avec l’habitude, la maintenance ne vous demandera qu’une vingtaine de
minutes par semaine.

Source : www.terrevivante.org/436-lelombricompostage

En confectionner un soi-même...

Pour les bricoleurs, il suffit d’assembler 4 palettes entre elles, poser un toit et le tour est joué.

Un site Internet suggéré par le service environnement vous donne la possibilité d’avoir un plan: www.woodself.com


Ce site a été développé dans le cadre du projet CommunesPlone.org Contact - Plan du Site - Avertissement