Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Illustration de l'actualité - cliquer pour agrandir

Que la lumière soit…là où elle doit être !

En cette période automnale où les jours raccourcissent fortement, la lumière du jour est peu visible et la durée d’ensoleillement raccourcie. Dès lors, bien que le meilleur éclairage reste la lumière du jour, vous pouvez toujours jouer sur une lumière chaude et efficace dans votre habitation !

Par exemple, une lumière jaune à rouge donne une sensation de chaleur, tandis qu’une lumière bleue donne une sensation de froid ! Cette caractéristique est déterminée par la température de couleur, exprimée en kelvin (K):

  • Si K < 3300, alors la lumière est dite de couleur blanc chaud
  • Si K > 5000, alors la lumière est dite de couleur blanc froid
  • Entre les deux, une lampe est dite de couleur blanc neutre.

L’éclairage représente 8% de la consommation électrique des ménages. Le choix d’une lampe et son utilisation doivent donc être effectués de manière judicieuse ! Avoir un éclairage performant c’est bien, mais pour réduire sa facture d’électricité il faut également avoir une utilisation rationnelle de la lumière !

Voici quelques conseils pratiques :

 

  • Eteignez la lumière chaque fois que vous quittez une pièce et dans celles qui restent inoccupées. On entend parfois dire que « cela consomme plus d’éteindre et puis de rallumer un tube néon que de laisser allumer ». Ce n’est pas exact. Plus on coupe, moins on consomme. Mais il est vrai qu’un tube s’use plus rapidement s’il est fréquemment allumé et éteint. On conseille donc de ne le couper que pour des périodes dépassant les 10 minutes.
  • Si vous optez pour des tubes lumineux, dans la cuisine par exemple, investissez dans un luminaire à ballast électronique et des tubes de faible diamètre ou dans un luminaire LED plus performant, plus économe et à durée de vie plus importante ;
  • Nettoyez régulièrement les lampes, abatjours et rideaux translucides afin d’améliorer leur rendement lumineux. Les abat-jours foncés peuvent absorber jusqu’à 75% de la lumière. Préférez donc des abat-jours clairs.
  • 100 à 200 lumens/m² suffisent pour l’éclairage général d’un couloir. Plusieurs appliques murales permettent un éclairage plus uniforme le long de la zone de circulation.
  • Changez les tubes lumineux à temps : en fin de vie, ils perdent de leur luminosité tout en consommant toujours la même quantité d’électricité.
  • Pour la lecture ou les travaux de précision, préférez un éclairage local : rien ne sert d’éclairer toute une pièce alors que la lumière n’y est nécessaire qu’à un endroit précis.
  • Remplacez les halogènes par des lampes LED à filament ou spots directionnels. Attention toutefois que ces dernières sont rarement dimmables et présentent souvent un flux lumineux inférieur au flux de l’halogène initial.
  • Choisissez des teintes claires pour la décoration des murs et plafonds.
  • Si vous construisez ou rénovez : l’aménagement de puits de lumière (coupoles, fenêtres de toit) apporte un gain considérable de lumière naturelle dans l’habitat et permet des économies d’éclairage jusque tard dans la journée.
  • En ce qui concerne les éclairages extérieurs, utilisez des luminaires avec un flux lumineux réduit qui fournissent juste l’éclairement requis pour se guider dans l’obscurité et veillez à les lier à un détecteur de mouvement, une horloge, voire une sonde crépusculaire.
Actions sur le document