Avertissement

Administration communale accessible uniquement sur RDV !

Accueil: 081/810.120 - aW5mb0BlZ2hlemVlLmJl

Affaires civiles et sociales (population & état civil) : 081/810.137 - cG9wdWxhdGlvbkBlZ2hlemVlLmJl

Cadre de vie (urbanisme & environnement) : 081/810.167 - dXJiYW5pc21lQGVnaGV6ZWUuYmU=

Gestion financière : 081/810.131 - Z2VzdGlvbi5maW5hbmNpZXJlQGVnaGV6ZWUuYmU=

 

Coche verte

Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation

Le compostage

Votre sac de poubelle est composé à 40% de matières putrescibles qui pourraient être compostées et ainsi revalorisées. En y mettant l’effort, vous pourriez composter jusqu’à 100 kg de déchets par année. Composter à domicile, c’est à la fois simple et compliqué! Pour que tous réussissent, voici quelques réponse à des questions pratiques!

Où placer le composteur ?

Placez votre bac à composter directement sur le sol après avoir enlevé la tourbe pour que les liquides soient bien drainés. Privilégiez les endroits ombragés : placé directement au soleil, le compost pourrait surchauffer et des odeurs pourraient se développer. Dans ce cas, il faut s’assurer de bien humecter le compost.

Quelle recette pour un bon compost ?

Pour faire du compost, il faut au moins 50% de matière verte et 50% de matière brune. La matière verte est humide et riche en azote et comprend les résidus de table ou de jardin. De son côté, la matière brune est sèche et riche en carbone et absorbe l’humidité. L’idéal est de composter en lasagne, en alternant une couche de matière brune et une couche de matière verte.

Quels ingrédients en matière verte?

La matière verte comprend les restes de cuisine comme les pelures de fruits et légumes, le pain, le marc de café, les coquilles d’oeufs, et les débris de jardin comme les fleurs et les plantes mortes ou le gazon coupé.

Et la matière brune ?

La matière brune peut être très variée tant qu’elle est bien sèche : des feuilles mortes, du papier journal, des morceaux de carton, des essuie-tout, de la paille, de la sciure de bois,...

Que faut-il éviter?

Évitez de mettre dans le compost tout ce qui est gras ou d’origine animale : les huiles, les produits laitiers, la viande, les os, le poisson, les coquillages. Il faut aussi éviter de composter les plantes ou les fleurs malades, les mauvaises herbes en graines qui pourraient repousser, les plants de tomate et de rhubarbe qui sont des insecticides naturels, et les noyaux qui se dégradent trop lentement.

Comment prendre soin de son compost ?

Pour que les bactéries puissent faire leur travail de décomposition, elles ont besoin d’air. Brassez le compost au moins deux fois par mois à l’aide d’une pelle ou d’un pic à compost. Il est aussi très important de maintenir un équilibre entre la matière verte et la matière brune : si votre compost est trop humide, ajoutez de la matière brune pour retrouver l’équilibre carbone/azote. Évitez de mettre au compost de trop gros morceaux et prenez le temps de les couper : le processus s’en trouvera accéléré !

Que faire s’il y a beaucoup d’insectes ?

Les mouches sont naturellement attirées par les résidus de table, et tous les insectes sont partenaires de votre projet de compostage. S’il y en a trop, vous n’avez qu’à laisser une petite couche de matière brune sur le tas de compost pour éviter qu’elles ne viennent s’y déposer.

Qu’est-ce qu’on fait s’il ne se passe rien ?

Le compost peut manquer d’aération, alors il faut le brasser. C’est possible qu’il y ait trop de matière brune, alors il faut simplement ajouter de la matière verte ou l’arroser. Il se peut aussi qu’il y ait trop de pelures d’agrumes. Les agrumes sont acides et peuvent tuer les bactéries qui entrent dans le processus de compostage.

Comment choisir son composteur ?

Il existe de nombreux modèles de composteurs et les prix varient énormément. Voici les critères importants pour faire votre choix:

Facilité d'utilisation
  1. Être facilement démontable ou équipé d’une trappe, pour qu’une fois votre compost mûr vous puissiez le récupérer facilement.
  2. Être facilement remués pour permettre une bonne dégradation.
  3. Être équipé d’un toit pour limiter le dessèchement ou l’excès d’humidité.
La matière

Les composteurs en bois, imputrescibles, sont généralement solides. Les composteurs en plastiques conservent mieux la chaleur durant l’hiver.

Le volume

Les composteurs standards du commerce ont un volume de l’ordre de 250 à 300 litres. Tout dépend si votre jardin comprend de nombreux végétaux mais en règle générale un composteur suffit pour accueillir les végétaux d’un jardin de 300 m2. L’idéal, si vous pouvez vous le permettre, est d’avoir deux bacs à compost que vous démarrez en décalage. Ainsi lorsque le premier est plein alors vous en démarrez un second.

Actions sur le document